« Une année à Clichy, La ville qui rêvait qu’on l’oublie », Bahar Makool et Joséphine Lebard.

Littérature

clichyCe n’est un secret pour personne, je suis très sensible à tout ce qui traite de la banlieue, et surtout quand c’est de manière positive.

Cela ne signifie pas que j’attends de ceux qui en parlent qu’ils nous dressent un portrait formidable et édulcoré de nos quartiers, mais, simplement, qu’ils nous disent qu’on y vit, qu’on y aime, qu’on y échange et qu’on y lutte – comme c’est le cas partout ailleurs. Lire la suite

UN ÉTÉ JAPONAIS… ou presque.

Littérature

haruki-murakami-1J’ai passé l’été avec Haruki Murakami. Et c’est à se demander si je ne suis pas un peu monomaniaque…

« L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage » a été le premier de la liste. J’ai plongé dedans, tête baissée, littéralement happée par l’histoire. L’écriture de Murakami est délicieuse. Elle est simple, très visuelle, extrêmement vivante. On y est. Même si on n’a jamais mis un pied au Japon, même si l’univers de l’auteur est particulièrement fantaisiste, on se laisse emporter. Peu importe qu’il y ait des digressions, des questions qui restent sans réponse, on l’accepte sans rechigner. Parce que c’est lui. C’est Murakami. Lire la suite